Blog

Les arbres toxiques pour votre cheval

La perte d’un cheval est déchirante. C’est pourquoi, il faut avoir certaines connaissances de base pour éviter que votre cheval ne se fasse mal.  Perdre un cheval à cause d’un arbre toxique est dévastateur, en partie parce que nous considérons les arbres comme faisant partie de l’environnement naturel de notre cheval.

Tout ce qui se trouve dans les pâturages de votre cheval est à déguster. S’il y a beaucoup d’autres aliments, comme de l’herbe ou du foin, votre cheval ne touchera probablement aucun des arbres à sa portée. Mais s’il s’ennuie ou a faim, pour satisfaire son besoin de brouter, votre cheval peut essayer de mâcher de l’écorce, des branches ou des feuilles d’arbre. Certains chevaux adorent le goût du saule, ou encore du sumac staghorn.

D’autres grignotent par habitude ou par curiosité, plutôt que par faim ou par goût. Il faut donc s’assurer que les arbres qui se situent dans le pâturage sont sains pour le cheval.

Généralement, les propriétaires de chevaux ne plantent pas d’arbres dans les pâturages pour éviter les risques d’empoisonnement. Si vous plantez des arbres, vous devrez trouver un moyen de les protéger, jusqu’à ce qu’ils soient assez grands pour être hors d’atteinte. Dans tous les cas, il est probablement préférable de planter les arbres à l’extérieur de la clôture de votre pâturage, juste hors de portée de votre cheval.

Arbres toxiques

De nombreux pâturages comprennent des zones boisées. Elles fournissent une ombre contre le soleil ainsi qu’un abri important contre le vent et font un beau cadre naturel. Ces arbres ci-dessus sont dangereux:

L’if: L’if est un conifère dont l’ingestion est toxique pour le cheval. Elle provoque des troubles cardiaques pouvant être rapidement mortels.

Le chêne: Les feuilles, l’écorce, les glands sont tous dangereux. Cela engendre diarrhées et coliques.

Le robinier: le cheval peut se mettre à ronger l’écorce de l’arbre. Le cheval bave et a des coliques ainsi que des diarrhées. Il peut devenir plus nerveux et hors de contrôle.

La cytise: A partir de 220g de graines, il y a des risques que le cheval souffre d’ataxie, convulse et ait des coliques.

Le laurier cerise: Quand le cheval n’a pas assez à manger, il arrive qu’il se dirige vers le laurier cerise! Cela engendre des difficultés à respirer. Les muqueuses peuvent même devenir rouges.

L’ingestion des feuilles ou des aiguilles, du bois ou de l’écorce de ces arbres peut être mortelle.

Comme la plupart de ces arbres toxiques n’ont pas très bon goût, les chevaux les laissent tranquilles. Mais, pendant la sécheresse, quand l’herbe des pâturages est clairsemée, votre cheval peut aller chercher de quoi manger dans les arbres. Au printemps, les feuilles émergentes peuvent avoir un goût plus frais pour votre cheval qu’une balle de foin sèche. Les tempêtes peuvent s’abattre sur les branches, mettant à portée de main des feuilles autrement inaccessibles et tentantes. Et, à l’automne, les feuilles au sol peuvent être attrayantes pour certains chevaux. Il faut donc être vigilants.

Arbres sûrs

Si vous souhaitez planter des arbres pour faire de l’ombre ou pour briser le vent dans vos pâturages ou à proximité, vous pourriez envisager les mesures suivantes :

Toute variété d’érable, autre que l’érable rouge, à condition qu’elle ne se soit pas hybridée avec l’érable rouge est admise.

Même si ces arbres sont sûrs, un cheval peut quand même trop manger de l’écorce, des brindilles ou des feuilles, ce qui peut entraîner des coliques. Si vous remarquez que votre cheval goûte à la verdure, assurez-vous qu’il ne se goinfre pas trop.

Si vous soupçonnez que votre cheval a mangé des parties d’un arbre toxique, appelez votre vétérinaire. Un traitement rapide peut s’avérer nécessaire.