Blog

Quels aliments ne sont pas bons pour votre cheval ?

C’est agréable d’offrir à votre cheval des aliments spéciaux de temps en temps. Cependant, il y a certaines choses qu’ils ne devraient probablement pas manger. Qu’est-ce que vous ne devriez pas donner à manger à votre cheval ? Voici une liste des aliments à bannir à tout prix pour son bien-être.

Fruits en grandes quantités

Beaucoup d’entre nous aiment nourrir leurs chevaux avec des pommes pour les gâter. Mais parfois, un trop plein de fruits peut provoquer des coliques et peut même entraîner la mort du cheval. Il vaut mieux se limiter à un ou deux morceaux de fruit. Le danger, c’est que les chevaux peuvent avoir accès à des arbres fruitiers quand ils se promènent à l’extérieur. Il est indispensable de les encadrer.

Coupures de gazon

Les coupures de gazon peuvent contenir plusieurs dangers. Il peut y avoir des plantes toxiques comme le muguet et les feuilles de rhubarbe, qui entrent dans cette catégorie. Certaines mauvaises herbes sont toxiques. Ce qui est pulvérisé sur les pelouses et les jardins pour lutter contre les ravageurs et les mauvaises herbes peut aussi être toxique. Comme les chevaux n’ont pas besoin de brouter, ils mâchent donc plus rapidement et cela peut entraîner un étouffement et des coliques. Ils peuvent même être sujets à une laminite. Mettez les déchets de pelouse et de jardin dans votre tas de compost ou de fumier, et non par-dessus la clôture dans le pâturage de votre cheval.

Viande

Un cheval peut être amener à manger de la viande si besoin est mais cela ne veut pas dire qu’un régime régulier de viande à long terme est une bonne chose. Votre cheval aimera peut-être une bouchée occasionnelle mais sans plus. Cependant, comme nous ne connaissons pas les effets à long terme sur la plupart des chevaux, une alimentation riche en viande serait déconseillée (et coûteuse). Les chevaux ont les dents et le système digestif d’un herbivore. Il faut donc leur apporter des aliments compatibles avec leur système de digestion.

Légumes crucifères

Vous connaissez peut-être déjà quelqu’un qui se sent mal à l’aise après avoir mangé du chou, du brocoli, du chou frisé, des choux de Bruxelles ou d’autres légumes de la famille du chou. Votre cheval peut ressentir le même type d’inconfort après avoir mangé des légumes comme ceux-ci. Quelques feuilles ou quelques pousses n’ont peut-être pas de grandes répercussions! Mais il faudra tout de même surveiller sa consommation.

Foin moisi ou poussiéreux

S’il n’y a pas de bons pâturages, un foin de bonne qualité est le meilleur choix. Cependant, ne nourrissez jamais votre cheval avec du foin poussiéreux ou moisi. Voici pourquoi il n’est pas acceptable de le nourrir avec du foin contenant un peu de moisissure: un foin moisi et poussiéreux détient des spores pouvant provoquer des problèmes respiratoires, surtout chez le cheval. En plus de cela, c’est dangereux pour l’enclos car il y a un risque d’incendie par combustion spontanée. 

Purée de son

Beaucoup de gens peuvent être surpris d’apprendre que les purées de son ne sont pas recommandées. Les chevaux mangent beaucoup de fibres dans leur alimentation normale, donc l’ajout de son peut en fait affecter la flore intestinale. Le son a peu d’éléments nutritifs, donc il y a de bien meilleures choses à donner à un cheval.

Trèfle Alsike

Manger du trèfle des prés peut provoquer des coups de soleil très désagréables, des plaies dans la bouche et causer des problèmes comme des coliques, de la diarrhée et le  » syndrome du gros foie « . Le trèfle alsike est commun dans les pâturages. Il peut atteindre jusqu’à 30 pouces de haut (76 cm) et en plus de ses feuilles en forme de trèfle, il a un capitule rond de jolies fleurs roses. Vous pouvez le distinguer du trèfle rouge parce qu’il n’a pas le ‘V’ blanc distinctif que les autres trèfles ont sur les feuilles. Si votre cheval attrape quelques tiges de trèfle alsike de temps en temps, ça ne lui fera pas de mal, mais une consommation prolongée ou une grande quantité à la fois peut causer des problèmes.

Alimentation du bétail

Les aliments pour bovins contiennent des suppléments qui sont bons pour le bétail, mais qui sont très toxiques pour les chevaux. Des médicaments comme la rumencine sont couramment ajoutés à l’alimentation du bétail. Ces médicaments peuvent être mortels pour les chevaux. C’est pourquoi il est préférable d’acheter des aliments dans des usines qui se spécialisent exclusivement dans la fabrication d’aliments pour chevaux.

Ensilage et fenaison

L’alimentation des chevaux avec de l’ensilage est plus courante au Royaume-Uni et en Europe qu’en Amérique du Nord. Nourrir les chevaux avec de l’ensilage de foin peut s’avérer délicat. Il est vrai que la valeur nutritionnelle est plus élevée et qu’il dispose d’une faible teneur en poussière. Mais la façon dont le foin est coupé et mis en balles peut entraîner un risque d’empoisonnement au botulisme. Les chevaux sont très sensibles au botulisme et l’infection peut entraîner la paralysie et la mort. Comme le foin est mis en balles à un taux d’humidité élevé et qu’il est enveloppé dans du plastique, c’est l’environnement idéal pour la croissance du botulisme.